lundi 27 février 2017

Trilogie des Gemmes, tome 3: Vert Emeraude, un roman de Kerstin Gier (2010)

Titre VO: Liebe geht durch alle Zeiten, band 3: Smaragdgrün

Genre(s): Jeunesse, Fantaisie


Résumé

Gideon confie à Gwen qu'il ne l'aime pas, et sans son amie Leslie et son ange gardien, elle déprimerait. Ceux-ci lui rappellent qu'elle doit absolument découvrir ce que complote le comte de Saint-Germain. Gideon comprend qu'en voulant fermer le cercle de douze, le comte cherche autre chose qu'un remède aux maux de l'humanité...
Dernier volet de la trilogie, après «Rouge rubis» et «Bleu saphir».


Etant donné qu'il s'agit du dernier tome de la trilogie des Gemmes, cet avis risque de contenir des spoilers.
Il m'a suffit d'une journée pour lire Vert Émeraude de Kerstin Gier. Comme ces prédécesseurs, il se lit vite. Mais franchement, je ne sais pas trop quoi vous dire... Je pense avoir préféré le tome 1, maintenant que j'ai terminé cette saga. Je n'aime pas descendre un auteur, je n'aime pas trop critiquer parce que je pense que Kerstin Gier a voulu bien faire. C'est bien dommage car ce troisième volet démarre bien. Il y a une bonne dose d'actions.

Mais alors, j'ai été déçue. Déçue de la tournure des événements. J'ai l'impression que l'auteur m'a joué un sale tour. Tout d'abord, de nombreuses questions restent en suspens, une fois le livre terminé. L'auteur évoque dans ce final la question de l'immortalité et de la magie du corbeau. Mais j'ai l'impression que les choses ont été vite expédiées et pas assez travaillées. Que vont devenir les personnages de Gideon et Gwen, tous deux immortels? Je me pose la même question pour le reste des personnages. Que vont-ils devenir? Comment va évoluer la relation entre Lucie, Paul et leur fille retrouvée? D'ailleurs, concernant ce point, je trouve bête que les retrouvailles entre parents et enfant ne soient racontées qu'en quelques lignes, du point de vue de Gwen. Je pense que le passage aurait été émouvant si on l'avait vécu.

Un dernier point: L'action finale, celle que j'ai attendu pendant tout le roman... tient sur, quoi, allez, 10 pages? 10 pages pour mettre fin aux projets du méchant de l'histoire? 10 pages et c'est fini. J'étais scotchée mais pas dans le bon sens. J'ai relu le passage 5 fois et j'étais là: "Tout ça pour ça???" Et autant vous dire que si une telle pensée me vient, c'est que ça ne va pas du tout. De plus, je trouve la relation amoureuse de Gideon et Gwen un peu trop mielleuse. Ils se connaissent depuis si peu de temps...!

Alors que dans le tome 2, je ne comprenais pas le comportement de Gideon, ici, je regrette l'évolution de ce personnage. Ces déclarations (de la part de Gideon) et ces larmes (de la part de Gwen) à tout bout de champs... Je trouve que Gideon perd tout son caractère, tout son charme, tout son peps... C'est d'un triste! Heureusement, Leslie remonte un peu le niveau. C'est un personnage sympathique, qui fait beaucoup de recherches concluantes. De même, Xémérius apporte toujours autant d'humour et de dynamisme à l'histoire.

En conclusion, je suis très mitigée. Je ne pense pas que cette histoire m'aura marquée plus que ça. J'ai globalement apprécié cette saga pour son humour et pour l'idée des voyages dans le temps qui est assez originale, malgré des gros points négatifs comme par exemple des lenteurs et un sérieux manque d'explications. Il ne me reste plus qu'à visionner les films.

"- Ce matin-là, exceptionnellement, les deux princes charmants si amoureusement attendus avaient laissé leur cheval blanc à l'écurie pour prendre le métro, déclama Xemerius d'une voix onctueuse. A leur vue, les yeux des deux princesses se mirent à briller, et quand la charge d'hormones juvéniles accumulées se déversa de part et d'autre sous forme de petits bécots gênés et de sourires débiles, le démon super futé et d'une beauté inégalée ne put malheureusement s'empêcher de vomir dans une corbeille à papier."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire